Dossiers

Le projet de loi du ministre des sports

Projet de loi portant diverses dispositions relatives aux juges et arbitres

En savoir +

Archives de dossiers

 

Joël Dumé, Directeur de l'Arbitrage

Joël Dumé donne le coup d’envoi

 

Choisi par Bernard Laporte comme Directeur National de l’Arbitrage français, Joël Dumé connaît la fonction comme personne, lui qui fut directeur technique national de René Hourquet, puis de Didier Mené. L’ancien arbitre international connaît également la maison fédérale, puisqu’il en est salarié. Une somme d’atouts majeurs pour celui-ci, qui peut aussi s’appuyer sur une équipe motivée.

Il ne s’y attendait pas. Lorsque Bernard Laporte a pris son téléphone et l’a appelé pour lui annoncer son souhait de le nommer à la tête de la nouvelle Direction Nationale de l’Arbitrage, le 12 décembre dernier, Joël Dumé a d’abord pris un temps de réflexion. Avant d’accepter cette mission qui lui tient tant à coeur. Sa nomination validée en comité directeur, le 14 décembre, ainsi que sa cooptation au sein de ce même comité, lui qui n’est pas élu mais salarié, montre toute la confiance de la nouvelle équipe dirigeante de la fédération.

« Je crois qu’il est important que la gouvernance de l’ar­bitrage soit menée par un salarié, confie Joël Dumé un mois après sa prise de fonction. À titre de comparaison, toutes les nations majeures du rugby ont un salarié à la tête de l’arbitrage. La seule qui n’est pas dans ce cas, c’est l’Italie. On me dit parfois que c’est un désavantage. Qu’on n’aurait pas le droit à la parole et qu’on doit appliquer les consignes qu’on nous donne. Je répondrai que si un élu en charge de l’arbitrage est en désaccord avec le président de sa fédération, il a tout autant intérêt à démissionner. La présence quotidienne au CNR est pour moi primordiale. Ma présence au Comité Directeur et au Bureau de la fédération aussi. J’ai donc toujours la possibilité de faire entendre la voix de l’arbitrage, même si je ne vote pas. »

Et Dumé n’a pas chômé. Après avoir annoncé sa liste de collaborateurs au sein de la DNA (voir encadré), le Bordelais a mis en place un nouveau système de désignations des arbitres qui s’appuie sur un comité de sélection de cinq personnes. « Il fonctionne depuis le 23 décembre, avec une formule plus collégiale, poursuit-il. La mission des cinq membres est en effet de visionner toutes les rencontres du secteur professionnel, du Top 14 jusqu’à la Fédérale 1. On établit alors une fiche d’observation, qui va me permettre, avec l’aide des rapports des superviseurs, de leur soumettre une matrice des désignations sur les trois journées à venir. En fonction de leurs retours, on se réunit et on valide, ou pas, chacune de ces désignations. Un mode de fonctionnement participatif, qui permet d’avoir une meilleure connaissance et un meilleur maillage du niveau des arbitres sur tout le territoire. Il se peut qu’il y ait des choses qui m’échappent, ou échappent à un autre. Ce système collégial permet de pallier cela. »

Malgré ces changements dans le mode de fonctionnement, Joël Dumé et son équipe s’inscrivent dans la continuité de leurs prédécesseurs. « Les objectifs et les moyens hu­mains sont les mêmes que celle de feu la CCA (Commission Centrale de l’Arbitrage). Je travaille avec des salariés de la fédération, ainsi qu’avec des bénévoles. J’ai repris la suite de Didier Mené, en conservant ce qui était bien et en apportant une touche personnelle sur des choses que nous pensons, mon équipe et moi, devoir améliorer. Le comité de sélection en fait partie, la réforme du coaching, prévue pour la saison prochaine, aussi. Notre objectif est de mieux former les coachs d’arbitres, ce qui passera par une meilleure sélection. Il n’est pas question d’abandonner ce système qui est efficace, mais plutôt de réfléchir à une limitation du nombre de coachs, mais en les formant mieux qu’ils ne le sont à l’heure actuelle. » 

Après un petit Tour de France à la rencontre des DTA des comités effectué du 13 au 21 janvier, le nouveau directeur a retiré des enseignements intéressants sur la manière de gouverner : « Nous avons effectué ces déplacements par secteur géographique, avec à chaque fois, un groupe de cinq DTA présents, ce qui nous a permis de remonter des informations primordiales au niveau de l’aide logistique dont ils ont besoin ou de toutes les problématiques auxquels ils doivent faire face. Cela nous a amené à changer la forme des réunions à venir, qui seront désormais plus participatives, tous les DTA étant répartis par petits groupes, afin d’aboutir à cet échange positif. Auparavant, les séances plénières de ces réunions, avec tout l’aspect formel qui va avec, ne permettaient pas toujours à tout le monde de s’exprimer. Ce ne sera plus le cas avec ces groupes de travail. D’ailleurs, une partie de l’ordre du jour sera fixé par les DTA eux-mêmes afin de mieux et plus vite aborder ces problématiques. » 

Soutenu au niveau national, le nouveau directeur de l’arbi­trage l’est aussi au niveau international. « Les deux managers de l’arbitrage de World Rugby (Alain Rolland) et de l’EPCR (Joël Jutge) ont un oeil très attentif sur ce que l’on va faire, confie Dumé, et il est important de consolider notre position au niveau international. Mais en tout état de cause, ils m’ont tous les deux apporté leur entier soutien. Alain Rolland assis­tera même au mois d’avril à une de nos réunions techniques avec les arbitres de Top 14 et ProD2, ainsi que les arbitres vidéo et les juges de touche, à Marcoussis. »

De quoi continuer à oeuvrer efficacement au profit l’arbi­trage français.

JOEL DUME EN BREF

  • Né le 20 décembre 1959, à Preignac (33)
  • Début dans l’arbitrage en 1980 en Côte d’Argent
  • Arbitre en Midi-Pyrénées de (1983- 1985) ; arbitre en Pays Catalan (1985- 1988) ; retour en Côte d’Argent (1988).

Début en 1re division en 1988

  • 2 finales Top 14 : Stade Français / USAP (1998) ; Stade Français / Toulouse (2003). Une finale Pro D2 : Montauban / Toulon (2001).
  • 25 matches internationaux de (1993- 2004). Un match du Tri Nations : Nlle-Zélande / Australie (1997). Dernier match international : Géorgie / Russie (2004)
  • 3 Coupes du Monde : 1995 (Afrique du Sud) ; 1999 (Pays de Galles) et 2003 (Australie)

DTNA (Directeur Technique National de l’Arbitrage) entre 2001 et 2016.

 

©Source FFR

 

 

Retour

 

 

haut imprimer

| Accueil | Informations | L'arbitre | La DNA | Contact | Liens | Newsletter
| Plan du site | Mentions légales | Espace adhérents | Actualités |

Copyright © 2008 UNAR Les actualités de l' UNAR